[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Ils se foutent de mi guèle ou ils sont devenus fous sur France-Info?

Tous les ans à la même époque, je me marre un coup. Pendant le tour de France, les commentateurs sportifs de France-Info (pas seulement cette station, mais ceux-là ont une vraie constance au fil des ans) prononcent Migouèl Indourèyne au lieu de Migèl (pas je, gueu). Vous me direz, ils ne parlent pas espagnol. OK. J'en conviens. Mais bon, prononcer phonétiquement, ce n'est pas inabordable pour des langues proches. Je ne dis pas pour l'Ouzbek ou le Tadjik. Mais bon l'espagnol, l'anglais, il y a bien un collègue du commentateur qui peut le tuyauter.

Bref, chaque année, je faisais ma vanne à 0,0001 cent en me moquant du commentateur qui n'était toujours pas foutu de prononcer à peu près correctement le prénom de ce cycliste.

Or avant-hier, j'ai eu une révélation en écoutant Info. Ils ont probablement reçu des lettres d'auditeurs, ou alors des instructions en interne parce que là, ce ne sont plus des erreurs de prononciation, mais une prononciation "façon" locale. Et c'est bien plus ridicule...

Je m'explique. Voilà que le présentateur se met à parler de Marchiani et de Pasqua. Deux angelots, comme Chirac. Mais ça, c'est une autre histoire. Bref, le journaliste, qui visiblement était corse comme ma concierge (en vrai, elle est serbe), se met à parler de Mââââârchiiiâââââni et de Pââââsquââââââ. Il nous assène un espèce d'accent vaguement corse, presque aussi ridicule que celui des Corses qui, passant 11 mois sur 12 à Marseille ou dans la banlieue parisienne, se mettent tout d'un coup à parler avec un accent corse prononcé dès qu'ils mettent le pied sur le bateau qui les mène au "pays" pour leur mois d'août de congés annuels.

Bon, vous pourriez me dire que c'est un présentateur isolé, qui a voulu faire marrer des gens comme moi. Ben non. Deux heures plus tard, une autre présentatrice du journal de la même radio parle d'un palestinien et se met à prononcer son nom avec un méga-pseudo-accent arabe.

Ils vont faire quoi quand ils devront parler des joueurs de rugby samoans, des ministres de la province du GuangXi en Chine ?

Peut-être y a-t-il un juste milieu entre prononcer n'importe comment (Migouèl) et à la manière (mais toujours n'importe comment) des locaux. Personne, pas même les journalistes de France-Info ne parlent toutes les langues. Les risques de plantages sont donc énormes.

Kitetoa