[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Ze-newsonline.com: un dérangé s'en prend aux pigistes...

Il y a des arnaques qui sont menées pour une bonne cause. Parfois. C'est un peu comme un truc à la Robin des Bois un tantinet romantique. Et puis, il y a les arnaques qui suintent le mépris. La haine.

Libération s'est fait l'écho d'une étonnante aventure de ce type-là il y a quelques jours. Cette affaire avait été commentée par les principaux intéressés sur le site Catgorynet.com. On découvre qu'une société a passé une annonce pour recruter des pigistes. Ceux-ci ont répondu et ont généralement reçu des mails d'insultes chargés d'une violence ressemblant à ce que peut produire un troll (un exemple de troll) dérangé. Or justement, si vous lisez le forum de Categorynet, vous verrez que l'auteur de l'arnaque est venu troller sous de fausses identités. Fausse comme celles du pseudo DRH, du pseudo patron de la boite ou ou du contact présent dans la base Whois pour le site ze-newsonline.com. (Update du 29/04/2004) Un lecteur me signale que je n'ai pas parlé du whois de ce site. En effet. Le whois donne un nom de propriétaire pour le domaine qui est visiblement un nom d'emprunt. Le Whois sur le nom du site ne donne donc pas d'information fiable.

Bilan des courses, une personne visiblement en pleine confusion mentale a hérité par mail de plusieurs CV et lettres de motivations de candidats bernés par une fausse annonce. On imagine le plaisir de savoir ses données personnelles entre les mains d'un malade.

A bien y regarder, on se rend compte que l'arnaque va plus loin qu'un simple site web et une adresse email recevant les candidatures. Il existe bien une entreprise immatriculée au Registre du commerce sous le nom Commerce News Online. Le K-Bis indique que le propriétaire de cette société serait M. El Hadj Said Boumedienne, né en 1981 et domicilié à Argenteuil. Mais de deux choses l'une, soit notre farceur de mauvais goût (et pourquoi nos farceurs? ;) ) n'a pas le téléphone, soit il a communiqué une fausse adresse.

Les pages blanches ne permettant pas d'identifier formellement ce jeune créateur d'entreprises promis à un avenir radieux (certains pigistes abusés pourraient porter plainte), Kitetoa a utilisé ses dons de hacker de sandwich au jambon pour dresser un portrait plus fin du farceur. En effet, son accès à Internet est bien dans le département du 95. Nous tenons ses adresses IP à la disposition des éventuels plaignants ou simplement de la justice puisqu'elles n'ont pas été collectées d'une manière illégale. Le fournisseur d'accès devrait aisément pouvoir identifier son détenteur. Cela au cas où il aurait utilisé un proxy pour répondre aux pigistes.

Et dire qu'il y a des gens qui n'ont que ça à faire. Comme dit Seth Tobocman : "you don't have to fuck people over to survive"...

Kitetoa