[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Jacques Chirac aurait hacké les Français

En plein cagnard politico-social, un membre du Parti Socialiste expliquait doctement que les Français avaient l'impression de s'être fait flouer. Après avoir massivement donné leurs votes à Jacques Chirac pour faire barrage au Front National, ils se rendraient compte que les beaux discours sur la fracture sociale, la réduction des inégalités , seraient des paroles en l'air. La confrontation avec la réalité (les mesures du gouvernement Raffarin en général et le projet de réforme des retraites en particulier) serait un peu dure. Ah?

Quelqu'un peut citer une ou deux grandes promesses de notre président bien aimé qui ait été tenue depuis qu'il est dans le métier (la politique)? Quelqu'un a souvenir de l'avoir vu se baigner dans la seine comme il l'avait annoncé il y a des années? Quelqu'un peut me rappeler quelques promesses à caractère « social » de Jacques Chirac qui aient été appliquées depuis ses débuts en politique? Il ne fallait donc tout de même pas s'attendre à ce que le RPR, promptement rebaptisé UMP se mette à prendre en compte la « France d'en bas ». Voilà d'ailleurs une expression qui aurait dû mettre la puce à l'oreille des électeur tant elle est condescendante. Malheureusement, lesdits électeurs ont une fâcheuse habitude: prendre pour argent comptant la logohrrée, rapidement auto-transformée en information, de la presse. Voilà que tel ou tel journal trouve le premier ministre sérieux, concerné par les problèmes des Français et opiniâtre, et d'un seul coup, cela devient véridique. Et tout le monde estime que ses petites phrases ou ses expressions comme la « France d'en bas » sont intelligentes.

Lors des dernières élections présidentielles, l'extrême droite a fait le plein de ses électeurs racistes, à quoi il faut ajouter une infime partie de vote contestataire (et là il faut être vraiment pas très futé pour contester de la sorte). L'effet d'un éparpillement des votes dû à la multiplication inhabituelle des candidats a fait le reste. Jean-Marie n'aurait donc pas gagné au second tour, même si la gauche n'avait pas appelé à voter pour Jacques Chirac. Le président de la république aurait pu remercier les électeurs de gauche et choisir de remettre son mandat en jeu, estimant avoir été élu dans des conditions particulières. Il ne l'a pas fait. Il va donc encore moins facilement tenir compte des revendications du « peuple de gauche ». C'est juste logique. Les gens qui disent nous diriger ne sont pas là où ils sont pour s'occuper de nos problèmes mais principalement des leurs.

:)

« You build atomic bombs, you wage wars, you murder, cheat, and lie to us and try to make us believe it's for our own good, yet we're the criminals. Yes, I am a criminal. My crime is that of curiosity ».

(The Mentor)

Kitetoa