[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Une interview de Denis Robert sur l'affaire Clearstream (2)
"Les noms des politiques ont été rajoutés"

Kitetoa - Pourriez-vous expliquer en quelques mots ce qu'est Clearstream?
Denis Robert - C'est la banque des banques, un facteur, un notaire de la finance, un monstre informatique, une multinationale présente dans 107 pays dont 40 paradis fiscaux. Une société discrète dont une des fonctions consiste à dissimuler des transactions.

- Qu'a révélé votre enquête sur cette institution et qui a fait l'objet de deux livres (Révélation$ et La boite noire)?
- Qu'on pouvait y effacer et dissimuler des transactions industriellement, que toutes transactions étaient traçables, sauf effacement.

- Comment expliquer de manière simple ce que l'on peut reprocher à Clearstream (comptes fantômes etc., transactions occultées)?
- De cacher aux yeux du monde, du fisc, des contribuables, des actionnaires (généralement petits) un système énorme d'évasion de capitaux qui assèche les économies des nations.

- De quelle époque datent les listings auxquels vous avez eu accès?
- 1995, 2000, fin 2001

- Y avez-vous vu des comptes, en nom propre, de particuliers?
- oui

- D'hommes politiques?
- non

-De financiers (hommes d'affaires, banquiers)?
- Certainement

- Français?
- La plupart des noms sont à consonance slave ou italienne (voir mon blog, ladominationdumone/blogspot.com)

- Si vous avez connaissance de l'existence de tels comptes, pourquoi ne pas publier des extraits des listings?
On va voir comment ça tourne, il n'est pas nécessaire de provoquer inutilement.

- Plus largement, pourquoi ne pas publier tous les listings qui vous ont été fournis durant votre enquête?
- C'est possible, on verra

- Cela pourrait-il avoir un effet déclenchant sur le plan judiciaire? Jusqu'ici, Clearstream n'a pas été trop inquiété.
- Le Luxembourg est un paradis, fiscal, bancaire est judiciaire. Cleatsream est, aux dires mêmes des dirigeants de la firme et des politiques qui se sont manifestés au moment de la sortie de mes livres, un "fleuron" de l'industrie bancaire luxembourgeoise. C'est Cleatsream, ex Cedel, qui fait venir une grande partie des banques au Luxembourg au début des années 70 et fait passer le pays du statut d'aimable grand duché genre Monaco à celui de méga havre de paix pour délinquant en col blanc. Toutes les enquêtes ou tentatives ont buté sur des blocages judiciaires. Leur non lieu a été obtenu uniquement sur des prescriptions et des bidouillages de la procédure; pourtant les charges étaient lourdes.

- Le fait d'avoir un compte chez Clearstream (même pour un particulier, étant entendu que Clearstream dit ne pas ouvrir de compte pour les particuliers) implique-t-il forcément des transactions douteuses?
- Non mais il est possible de le suspecter

- D'après-vous, d'où sortent les listings qui ont atterri dans les mains d'Imad Lahoud?
- De mon magasin

- Si vous pensez qu'ils sont ceux que vous lui avez fournis, vous savez si les noms de certains hommes politiques français y figuraient.
- Non je vous le redis, ces noms ont été rajoutés après

- Comment expliquer que le scandale des scandales (le fait que la banque des banques couvre des transactions occultes) ait eu si peu de répercussions en regard du « scandale » que la presse exploite actuellement?
- Banque des banques = pouvoir des pouvoirs... reconnaître la vérité de nos révélations = ébranlement du système (voir mon roman, la domination du monde, Julliard, 20 euros...)

- N'avez-vous pas l'impression que la presse monte en épingle une histoire sans intérêt?
- Oui, mais la manipulation est passionnante. Qui? Pourquoi?

- Tout le monde connaît les rivalités entre le premier ministre, le président et le ministre de l'intérieur. Tout le monde sait qu'en politique, les coups tordus sont fréquents. Pourquoi se focalise-t-on sur celui-ci?
- Voir Sarkozy. C'est lui qui, véritablement, lance la chasse au corbeau.

- Certains parlent à ce propos du plus grand scandale de la Vème république. N'est-ce pas étonnant si l'on se remémore par exemple les affaires Boulin, de Broglie, Bérégovoy, Greenpeace, etc.?
- On verra, c'est pas fini...

- Avez-vous noté un changement dans l'intérêt que pouvaient porter vos confrères journalistes à votre travail après le déclenchement de ce volet de 'affaire?
- Oui, bien sûr. J'ai environ 200 demandes d'interview. Vous devez être la 57ième.

Kitetoa

Lire également sur ce sujet l'article "Imad Lahoud, l'informaticien de l'affaire Clearstream (2) n'en est pas un"
et "Comment notre article sur Imad Lahoud et l'affaire Clearstream (2) est né..."

k-version: 5.0