[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Monde de dingues...

Ils ont envahi les media avec le tennis. C'était Roland-Garros. Ils ont monopolisé l'attention de la planète entière avec leur ballon et leurs gamins de deux ans qui courent après. C'était le mondial. Hier, ils ont gavé la région parisienne avec leurs vélos. Jusqu'où ira la connerie? Loin sans doute...

La lobotomisation des esprit fonctionne à plein régime. On nous a seriné que le mondial de foot rendait les gens heureux, qu'ils se parlaient enfin, quelque soit leur condition sociale, leur origine, etc. Demandez aux Soudanais, demandez aux Palestiniens, demandez aux Israéliens, demandez aux Libanais, demandez aux miséreux de cette petite boule dans l'univers. Demandez à ceux qui meurent parce qu'ils n'ont pas accès aux soins qui vous semblent les plus élémentaires, s'ils sont plus heureux grâce au foot...

Hier, la région parisienne était bloquée par l'arrivée du Tour de France de 10 heures du matin à 17 heures. Interdiction de stationner, interdiction de circuler. Les principales artères de nombreuses villes, dont celle où je réside étaient bloquées.

Il y a bien un machin dans la loi suprême de notre belle démocratie qui assure le droit d'aller et venir librement. Sauf, visiblement, quand l'intérêt suprême, celui de la petite reine, est en jeu.

Coincé à un carrefour, dans l'impossibilité de rejoindre quelque point que ce soit, une conversation amusante s'engage avec un représentant des forces de l'ordre transformé pour un temps en représentant des forces de la bicyclette:

- Et en cas d'urgence médicale, on fait comment?
- on attend les secours et ensuite, on attend une escorte. Ensuite on se fraye un chemin.

Bon à savoir: pour rejoindre l'un des trois hôpitaux sur une surface de 5 ou 6 villes alentours, il faut de toutes façons traverser le « parcours » du tour de France. Amis cardiaques, bonne chance... La bicyclette est la grande reine du jour. Vous, vous serez le grand mort (pour le tour).

Ne parlons même pas des dizaines de coureurs arrêtés, assis sur leurs vélos, roue contre le mur du parc de Saint-Cloud, en train de pisser tranquillement.

Heureusement pour moi qu'il ne vient pas à l'idée de bloquer un boulevard pendant une heure ou deux histoire de pratiquer mon sport favori et de pisser un coup... Mon petit doigt me dit que les autorités n'apprécieraient pas.

Pendant ce temps, les Libanais et les Irakiens meurent parce que la "communauté internationale" détourne le regard. Ca me rappelle une sale période...

Kitetoa

k-version: 5.0