[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Un chat nommé FN

Drôle de question l'autre jour en Une du Parisien: « qui va voter FN? »

Cela nous ramène à l'élection présidentielle précédente, lorsque les journaux, dans une très belle unanimité expliquaient à leurs lecteurs que le vote FN était un vote de contestation, un vote sanction. Explication facile qui avait en tout cas le mérite de ne pas s'aliéner les lecteurs ayant voté FN. Ce que la presse, déjà exsangue, ne pouvait se permettre.

Le coeur de l'électorat FN, qui stagne aux alentours de 15% depuis belle lurette ne procède pas, à proprement parler, à un vote sanction. Si l'on appelle un chat un chat, c'est plutôt, le plus souvent, un vote raciste, antisémite et xénophobe.

Tout au moins si l'on s'en tient à ce que les électeurs de Jean-Marie Le Pen disaient au lendemain du premier tour de la dernière présidentielle.

Mais visiblement, la presse n'a pas envie d'appeler un chat un chat et continue de s'en tenir à ce que les électeurs veulent bien dire aux journalistes au lieu d'aller chercher leur véritable parole.

Or celle-ci est bien moins simple que ce que des journaux, même « de référence », veulent bien entendre/croire.

A force d'éviter de confronter les électeurs FN à la réalité de leurs motivations, la presse les conforte et les déculpabilise.

D'autres, comme Nicolas Sarkozy, en laissant entendre qu'il peuvent redevenir des électeurs républicains en votant pour lui, participent à cette démarche.

Ne parlons pas des humoristes et des auteurs qui organisent leur rapprochement avec le FN... Comme l'a dit François Bayrou au cours d'une émission politique sur France 2, ils se retrouvent sur l'antisémitisme.

Le plus étonnant est tout de même probablement la démarche de Nicolas Sarkozy qui s'accommoderait bien, dit-il, du vote d'électeurs du FN. Mais il n'est pas le seul puisque Jean-Pierre Chevènement vient de lui emboîter le pas: « Les électeurs de Le Pen sont dans le rejet, je ne crois pas du tout qu'ils partagent les idées fascisantes de Le Pen. Je propose à ces électeurs de voter pour Jean-Pierre Chevènement le seul candidat républicain qui propose un projet alternatif et cohérent ».

Voici, à titre d'exemple, la véritable parole des électeurs FN. Tirez-en les conclusions qui vous semblent justes:

« On est arrive a un point de non retour, je ne supporte plus cette société que je ne reconnais plus et qui est envahie par des hordes de métèques de toutes sortes qui ne font que le mal ! Arabes, gitans, négros etc. Je dis même depuis longtemps qu'il faudrait rouvrir les bagnes. Est-ce normal que les gens honnêtes et les victimes engraissent tous ces étrangers dans nos prisons, on a déjà assez des nôtres l C'EST LE MONDE A L'ENVERS ! ».

ou encore:

« Je travaille à l'hôpital, comme infirmière en maternité et je suis lasse de m'occuper de bébés noirs, jaune etc...! Merci de ce que vous ferez pour la France. »

Jean-Pierre, Nicolas, on dirait que vous avez fait semblant de vous tromper...

Kitetoa

k-version: 5.0