[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Native.fr n'a pas intégré la sécurité de manière native

"Si tu prends mon bras, je te l'abandonne..."

Un membre de Kitetoa.com m'a alerté l'autre jour sur la présence d'un papier rigolo dans Libé.

Je vous le résume en quelques lignes... Une société de production de films répondant au doux nom de native(.fr) disposerait d'une mailing list dans laquelle se trouvent quelques centaines de personnes. Toutes n'ont visiblement pas fait le choix de se trouver dans la liste en question. Mais tous reçoivent des mails et ne savent pas comment faire pour sortir du cercle vicieux. Peu à peu, les uns et les autres répondant dans la liste de discussion, une sorte de « club » des abonnés-malgré-eux est né. Ils discutent entre eux. Libé cite des gens qui ne veulent pour rien au monde sortir de cette liste. De toutes manières, toujours selon le quotidien, il n'y a personne chez Native qui réponde aux demandes des abonnés de la liste...

Kitetoa n'a pas pu s'empêcher de s'abonner à cette liste pour voir si ce « club » était aussi sympa qu'annoncé.

Mais nos données personnelles étant pour nous quelque chose d'important, nous avons souhaité vérifier par nous mêmes si, en plus de nous envoyer des mails pas forcément souhaités, Native allait laisser, ou non, n'importe qui accéder aux informations nous concernant. Ou même éventuellement, les modifier.

La balade sur le site de Native est impressionnante. Pour commencer, toute l'administration du site est accessible avec un simple navigateur, c'est à dire qu'il est possible de changer le contenu des pages sans identification particulière.

Pour la partie concernant les données personnelles des abonnés aux listes de Native... ce n'est pas mieux. Tout cela est également à disposition de n'importe quel internaute armé d'un simple navigateur.

Kitetoa

k-version: 5.0