[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Ces électeurs « républicains » du FN que Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal veulent séduire

Croient-ils vraiment qu'en votant pour eux, les électeurs et sympathisants FN reviendront dans le camp républicain?

Fin septembre 2005, Kitetoa, comme des milliers d'internautes recevait un spam (courrier indésirable) signé de Nicolas Sarkozy, l'invitant à participer au débat pour 2007. Voici ma maigre contribution au débat.

Il faut bien l'avouer, elle est grandement inspirée par une interview accordée par Nicolas Sarkozy à Libération, dans laquelle il dit, notamment: « Au nom de quoi récupérer les électeurs du FN, c'est mal ? »

Nicolas Sarkozy dit « Au nom de quoi... » et pas « récupérer les électeurs du FN, c'est mal ? »

Ce qui suppose qu'il existe bien dans son esprit quelque chose au nom duquel c'est mal.

Mais il ne répond pas à la question qu'il pose. Il ne dit pas au nom de quoi ce serait mal, ni ne répond « rien ». Il n'est donc pas tout à fait certain que ce n'est pas « mal ». Kitetoa.com va tenter, modestement, de lui apporter quelques éléments de réponse...

Des électeurs comme les autres?

Dans un article visant à analyser le personnage politique Nicolas Sarkozy, et titré « Petit César? », Serge Maury explique dans Marianne que « Le ministre de l'Intérieur n'est absolument pas assimilable à l'extrême droite, et le fascisme lui est de près ou de loin, aussi étranger que la social-démocratie (...). C'est lui faire un faux procès que de lui reprocher de vouloir récupérer les électeurs du Front National: si l'on souhaite ramener le peuple, un temps lepénisé, dans l'espace républicain, comment s'y prendre autrement? Ségolène Royal aussi, d'ailleurs, s'y risque ».

En effet, Nicolas Sarkozy, pas plus que Ségolène Royal, ne sont assimilables à Jean-Marie Le Pen et ses idées.

Toutefois, leur volonté de ramener dans le camps républicain les votants du Front National pose un vrai problème que ni Serge Maury, ni à priori aucun journaliste, ne veut exposer à ses lecteurs: les électeurs du Front National, lorsqu'ils auront voté UMP ou PS, laisseront-ils derrière eux leurs idées nauséabondes? Et s'ils les conservent, cela ne devrait-il pas poser un petit problème de conscience aux candidats de droite et de gauche?

Mais en on-t-ils des idées fétides? La question mérite d'être posée puisque la presse dans son ensemble nous expliquait au lendemain du premier tour des dernières élections présidentielles qu'il s'agissait simplement d'un vote de contestation.

Personne n'osait alors (pas plus qu'aujourd'hui d'ailleurs) parler de vote raciste, xénophobe. Cela renverrait probablement une idée un peu négative de ce pourcentage du peuple français. Une idée qui fait remonter au passé peu glorieux de la collaboration (*).

L'ensemble de la presse expliquait, avec la finesse qui génère probablement la désaffection régulière et abyssale de ses lecteurs, qu'il s'agissait d'un vote de rejet de la classe politique classique. Un vote sanction. Il lui était probablement trop difficile de dire à ses lecteurs s'étant laissés séduire par le FN qu'ils venaient de participer à un vote raciste et xénophobe propre à l'extrême droite depuis la nuit des temps. De la belle ouvrage journalistique : ami lecteur, nous te servons une excuse sur un plateau. Inutile de nous remercier, nous faisons juste notre travail d'analyse.

Et pourtant...

Mais revenons à Nicolas Sarkozy et à Ségolène Royal (concernée dans une bien moindre mesure que son concurrent, bien entendu). Savent-ils que des électeurs et sympathisants du Front National sont capable de paroles emplies de haine de l'autre? Des mots qui normalement devraient laisser les partisans de la tolérance zéro et de l'ordre juste en matière de racisme et d'antisémitisme pantois? Ou pas? On peut raisonnablement douter d'une telle ignorance. Et dans ce cas, il y a un léger problème « moral » à accepter ces votes. S'ils ne savent pas ce que ces votants FN ont dans la tête, ils l'apprendront en lisant ces quelques lignes.

« Je n'ai pas l'intention d'accepter la moindre parole qui serait de nature raciste ou antisémite. Je ne connais qu'une stratégie, celle de la tolérance zéro : ne rien accepter et sanctionner tout de suite. Il n'y a jamais d'acte antisémite ou d'acte raciste qui soit mineur. Qu'il s'agisse d'une parole ou d'un geste, qu'il y ait des victimes ou non, c'est toujours quelque chose de grave », indiquait le candidat de l'UMP le 25 juillet 2005.

Or, que disent par exemple ces électeurs FN (**) des immigrés?

« les juifs se plient aux exigences du pays a ses rites, à vivre comme des Français, ils apportent aussi des investissements, des créations d'emplois, du commerce (c'est un peu de sel dans l'évolution d'un pays).

Et aussi une certitude, il ne seront jamais plus de 2 a 3% de la population, puisque comme vous le savez dans le monde entier le nombre de juifs est inférieur a 30.000.000.

Alors que le problème des Arabes est inverse : ils sont là pour travailler pour prendre de l'argent à envoyer dans leurs pays pour faire vivre leurs familles. Donc pour le chômage français. Ils exploitent les allocations familiales par leur nombre d'enfants.

À l'inverse du juif, leur assimilation est contre leur religion, donc c'est à la France de changer, pas eux. Leur nombre est innombrable (sic), leur natalité est un danger pour la France, les 7000.000 d'aujourd'hui peuvent être 30.000.000 ans 10 ans, 60.000.000 dans 20 ans, en 2030 le président pourrait être Mohamed ben Slimane ou autre? Ainsi l'histoire de France passera des Louis XV Louis XVI, a Mohamed ben Slimane ou autre nom islamique. Ce n'est pas l'amour de la France qui fait venir, c'est plutôt l'amour des allocations familiales et du chômage.

Bientôt pour voir un vrai Français il faudra aller au musée Grévin ».

Rien de moins...

Espérons pour ce monsieur que le musée Grévin ne fermera jamais ses portes... Sans quoi...

Cet autre électeur voyait en 2002 l'arrivée au deuxième tour de Jean-Marie Le Pen comme un « réveil d'un long cauchemar et surtout un ras-le-bol perpétuel, de tout habitant FRANCAIS voyant leur beau pays être violé, et mis à nu par toute cette vermine qui pullule à nos frontières. C'est sûr que ce n'est pas encore gagné mais il faut se dire que maintenant nous Français de la vraie FRANCE sommes enfin pris au sérieux. Il faudra désormais compter avec nous et nos idéologies politiques. Nous ne voulons pas d'une FRANCE ISLAMIQUE. Nous voulons simplement garder notre pays comme nos ancêtres nous l'ont offert. C'est-à-dire un pays de FRANCAIS BLANCS, et EUROPEEN ayant les mêmes coutumes et les mêmes croyances. Il faut mener ce long combat pour rendre Hommage à nos aïeux comme VINCINGETORIX, JEANNE D'ARC, CLOVIS, CHARLEMAGNE..... et j'en oublie. »

Dommage qu'il en oublie...

« Je travaille à l'hôpital, comme infirmière en Maternité et je suis lasse de m'occuper de bébés noirs, jaune etc...! J'ajoute que j'habite à Aulnay-sous-Bois et que je ne vois pratiquement aucun Français...! », estimait pour sa part cette sympathisante.

Pour un autre, les hommes politiques « devront compter avec les vrais français et non pas tous ces gris, gris clair et charbonneux qui ne se disent français qu'au moment de percevoir les assedics ».

L'herbe étant forcément plus verte (brune) ailleurs, une autre sympathisante FN estimait en 2002 qu'« En tout cas, l'Allemagne est un pays moins con, il gère les immigrations au risque d'être insulté de "nazi", l'Allemagne continue à verser des indemnités aux juifs depuis la seconde guerre... de l'argent qui sert à acheter des armes et appliquer un génocide chez les afghans !!!!! ne faites pas aux autres ce que vous n'aimerez pas qu'on vous fasse... Apparemment les juifs ont aimé l'extermination 39-45...je suis une ex avocate qui a tout abandonné parce que la justice française n'existe plus... pauvre Napoléon !!! Il doit se retourner dans sa tombe à voir son code civil devenu un conte de l'histoire.... Jeanne d'Arc doit brûler dans ses cendres de voir un pays pour lequel elle est morte devenir une terre purulente d'individus indignes d'être français... ».

Juifs, arabes, noirs, jaunes, il y en a pour tout le monde... Et les verts (les vénusiens)?

Rouvrons les bagnes pour tous ces « étrangers »... : « On est arrivé a un point de non retour, je ne supporte plus cette société que je ne reconnais plus et qui est envahie par des hordes de métèques de toutes sortes qui ne font que le mal ! Arabes, gitans, négros etc. Je dis même depuis longtemps qu'il faudrait rouvrir les bagnes. Est-ce normal que les gens honnêtes et les victimes engraissent tous ces étrangers dans nos prisons, on a déjà assez des nôtres l C'EST LE MONDE A L'ENVERS ! », précisait cet électeur FN dont on imagine qu'il peut aisément redevenir un propret républicain en votant UMP ou PS...

Républicain comme celui-ci qui espérait « qu'une fois au pouvoir; le F.N. s'emparera des Médias, des hautes technologies, des forces armées pour relever les difficiles défis qui s'annoncent et pour inverser l'intelligentsia Eurodécadente actuelle afin d'effectuer les nécessaires changements qui s'imposent pour le bien de notre Pays ! ».

Ou encore comme celui-là: « Nous hommes de la vraie Droite Française nous revendiquons un autre modèle d'avenir que celui d'une société où seulement 60 % travaillent réellement pour entretenir les 40 % d'autres parmi lesquels 80 % ne travaillent pas, se livrent à la délinquance et à l'islamisme afin de déloger par une stratégie de démographie nuisible et rampante le vrai Peuple de France de sa terre d'origine pour inverser à terme le rapport de force ».

Et des comme ça, on pourrait en citer pas mal encore...

Voici donc les électeurs dont voudraient les candidats républicains.

Et vous, qu'en pensez-vous? « Au nom de quoi récupérer les électeurs du FN, c'est mal ? » Hein..., au nom de quoi? On se le demande.

Kitetoa



(*) Désolé, Kitetoa.com n'accepte pas les points (fidélité) Godwin qui ne sont échangeables ni contre des cadeaux à la superette, ni contre des billets d'avions pour nos vacances de cet été...

(**) bien entendu Kitetoa.com dispose des moyens de preuves pour authentifier les paroles rapportées dans cet article.



A lire également ailleurs sur ce sujet:

Le Pen : "Tout le monde court derrière moi"

Pas de deux entre Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen

Demain, un gouvernement d'union nationale Sarkozy - Le Pen ?

k-version: 5.0